Bulletin Présence No 126

 

Nous sommes heureux mettre à votre disposition, le Bulletin Présence No 126 dont le titre est :

CO-NAÎTRE À L’INFINI DE LA VIE

Pour accéder à ce bulletin No 126 Avril 2024 en format PDF, veuillez cliquer ici.

Vous pouvez bien sûr le télécharger. Nous vous encourageons aussi le distribuer autour de vous, en particulier par courriel. Un des moyens les plus simples est de transmettre à votre correspondant le lien de cette page de notre site web.

Sommaire du Bulletin

À Dieu, Pierre !

Un souvenir de Pierre

À nos amies et amis de Maurice Zundel

Mort et résurrection du Christ

Un monde nouveau pour un homme nouveau

L’homme n’existe pas encore. Comment naître?

Vocation de l’homme? La pensée et le coeur, liberté et gratuité

À nos amies et amis de Maurice Zundel

Le matérialisme souverain de ces dernières décennies semble bloquer,
voire détruire, le développement de l’être humain. Pourtant, même s’il
est encore trop souvent narcissique, on voit émerger ces dernières
années un besoin grandissant de (re)-développement de la vie
intérieure et spirituelle. Ce numéro vous propose quatre textes de
Maurice Zundel. Puissent-ils nous aider à co-naître à l’infini de la Vie.

Un premier texte « Mort et résurrection du Christ », s’interroge
sur la contradiction du double statut, divin et mortel, du Christ. Il
ouvre alors sur la perspective infinie et spirituelle proposée à l’être
humain.

Un second texte « Un monde nouveau pour un homme
nouveau » nous invite à mieux entrevoir le projet de création de
Dieu et le rôle inouï et nécessaire proposé à l’être humain. C’est à
l’être humain de se faire, de se créer dans sa dimension humaine.
Nous avons à donner au monde, par notre création, sa véritable
signification. Essayons d’y ajouter ce qui n’existerait pas sans nous:
nous faire nous-mêmes transparents à l’Amour de Dieu pour nos
semblables.

Dans un troisième texte « L’homme n’existe pas encore.
Comment naître ? », Zundel nous précise les deux grandes
composantes de l’être humain : l’homme n’est pas un ange déchu,
c’est un animal appelé à naître à son humanité. Dieu se trouve là où
l’homme se trouve. L’homme se trouve là où il n’y a pas de
frontières, où il est libre de toute attache et de soi, de tout ce qui
relève du hasard de sa formation. Au lieu de se focaliser sur le
dualisme chair-esprit, Zundel nous oriente plutôt vers celui du moi
et de l’a(A)utre pour assurer le développement de ce monde offert
à notre co-création.

Enfin un quatrième texte de Maurice Zundel intitulé « Vocation de
l’homme ? La pensée et le coeur, liberté et gratuité » revient sur
la vocation de l’homme et sur les deux ressources vitales à sa
disposition, intelligence/raison et coeur/sensibilité.

Bonne lecture
Le comité du Bulletin