Archives de catégorie : Texte du mois

Texte proposé sur le site un mois donné

La vie de famille

 

Holy Family Holy Water FontJS079.jpg

La famille humaine, la famille telle que nous la connaissons et la vivons, la famille a un double pôle : un pôle naturel et un pôle surnaturel :

1) Un pôle naturel, enraciné dans la biologie. Ce pôle est instinctif, cosmique, ayant en lui un esprit de possession. La famille se ferme sur elle-même, elle s’oppose aux autres familles, elle entretient des rivalités qui peuvent être permanentes et elle est divisée contre elle-même : les membres de la famille s’opposent les uns aux autres, la famille devient pour certains une prison et arrache à André Gide ce mot terrifiant : « Familles, je vous hais ! »

La famille peut être une limite, quand elle veut absorber ses membres, en les opposant les uns aux autres, ou en les opposant aux autres familles.

2) Mais la famille, heureusement, a aussi un pôle surnaturel Continuer la lecture de La vie de famille

Marie, Vierge et Mère de Dieu et des hommes

En prélude aux fêtes de  Noël et à la veille de la fête de l’Immaculée Conception, nous vous proposons, ce texte de Maurice Zundel évoquant ces deux évènements.

Invoquons Marie, Vierge et Mère de Dieu et des hommes, pour faire naître en nous, à notre tour, Jésus son Fils, dans son amour virginal[1]

Joseph et Marie dans le film The Nativity Story (2006)

Très Saint-Père, et vous mes Pères dans le Seigneur,

Quel Eschyle, quel Shakespeare pourra jamais mettre en scène cet immense drame d’amour sur lequel s’ouvre l’Évangile de saint Mathieu? Continuer la lecture de Marie, Vierge et Mère de Dieu et des hommes

L’oraison sur la vie

Oscar Wilde interrogé, à quelque frontière, s’il n’avait rien à déclarer, répondit hautainement : « Oui, mon génie. »

Ce mot contraste singulièrement avec celui qu’il écrivit dans sa prison, lorsqu’il apprit qu’il était déchu de sa paternité: « Le corps d’un enfant est comme celui du Seigneur, je ne suis digne ni de l’un, ni de l’autre.  »

Ici, nous éprouvons un sentiment de poignante authenticité, tandis que la recherche d’un effet, dans la déclaration de son génie, nous donne l’impression d’une immense vanité. Cela sonne creux comme quelque chose d’inauthentique.

Sur quoi se fonde un tel jugement et qu’est-ce qui me permet de distinguer ce qui est authentique de ce qui ne l’est pas ? Continuer la lecture de L’oraison sur la vie

Un maître pour aujourd’hui (3/3)

(Dernière des trois parties de l’article de Mr. Yvon Poitras. L’éditeur)

L’émerveillement

L’enfance de Zundel a été enchantée par la beauté. Il dira de Neuchâtel, où il est né: «La ville est située près d’un lac plein de poésie et dans un pays admirable.» Il sera toujours un admirateur de la nature, un esprit soucieux de s’instruire scientifiquement des secrets du corps humain comme de l’univers, tant physique que vivant. Continuer la lecture de Un maître pour aujourd’hui (3/3)

Un maître pour aujourd’hui (2/3)

(Les trois parties de cet article de Mr. Yvon Poitras  seront publiées en trois fois, aux 15 jours. L’éditeur.)          

La foi en l’homme

Zundel observe avec déception que l’homme trop souvent ne croit ni en lui-même, ni dans les autres, c’est pourquoi Dieu lui reste étranger. Il atteste que le premier article du Crédo des chrétiens devrait être: Je crois en l’homme. Il trouve significatif que l’ultime consigne de Jésus n’est pas d’aimer Dieu mais Continuer la lecture de Un maître pour aujourd’hui (2/3)